Le phénomène Raspberry Pi

Vous connaissez peut-être les premiers ordinateurs, massifs et peu puissants. Vous connaissez sûrement les premiers ordinateurs tout publics (les 486, les Macintosh 1, ...). Vous connaissez évidemment les ordinateurs actuels, plus petits, plus puissants et bien plus utiles. Mais connaissez-vous le nano-ordinateur ?

Le nano-ordinateur ? Kézako ?

Le principe du nano-ordinateur est le même qu'un micro-ordinateur. D'ailleurs, voici un petit rappel pour ceux qui sont un peu perdus :

 

  • un "ordinateur" est ce qui désigne un ... ordinateur. C'est bête à dire, je sais, mais ce sont les tout premiers ordinateurs, ceux qui tenaient dans une pièce. Ils datent généralement des années 1930 à 1950. Ce terme désigne aussi les ordinateurs dans les datacenters, ou les "super-ordinateurs", tel que celui de Météo France.
  • un "mini-ordinateur" est plus petit, mais toujours plus gros que ceux que l'on connait maintenant. Ils ont la taille d'un bureau, mais mesure parfois jusqu'à deux mètres de haut. Ils existaient dans les années 1960 et 1970
  • un "micro-ordinateur", c'est un ordinateur tel qu'on le connit maintenant. Grand comme une valise moyenne, de plus en plus puissant, il tire son nom de la taille de gravure des circuits imprimés - de l'ordre du micromètre.

 

Donc un nano-ordinateur, c'est quoi ? Pour les trois du fond qui n'ont pas suivis, oui, le nano-ordinateur est un plus petit qu'un micro-ordinateur - environ de la taille d'une carte de crédit - et ses circuits sont gravés au nanomètre.

 

La miniaturisation passant par là, il est maintenant possible de posséder un nano-ordinateur. Oui oui, même pour le grand public. Et ses utilisations vont grandissant.

Mais pourquoi diantre achèterais-je un nano-ordinateur ?

C'est une bonne question. Et avant de tomber dans l'éternelle curiosité du geek qui sommeille en vous, il vaut mieux s'informer sur ce phénomène de plus en plus important.

 

Tout d'abord, sa première utilité est le gain de place. En effet, le nano-ordinateur n'est pas plus grand qu'une carte de crédit (globalement, d'une taille inférieure à 10 cm sur 6 cm, qui est une grosse carte de crédit). Imaginez votre grosse unité centrale, poussièreuse et prenant énormément de place sur votre bureau, remplacée par une boite de la taille d'une boîte de sardine.

 

Raspberry pi 950490 1920

Non, vous ne faites pas d'hallucinations, le Raspberry Pi a vraiment cette taille.

 

Ensuite, du fait de sa petite taille, le nano-ordinateur consomme beaucoup moins d'électricité. Pas d'énorme alimentation à l'arrière du boîtier, pas de risque de griller des composants, seul un chargeur de type "chargeur de smartphone" suffit.

 

Enfin, les composants à l'intérieur du nano-ordinateur permettent généralement une utilisation grand public, c'est à dire le minimum vital pour un PC : internet, bureautique (traitement de texte, tableur ...) et un peu de vidéo (parfois en HD).

 

Beaucoup de nano-ordinateurs existent sur le marché, tous ont un argument-clé pour le grand public : son prix extrêmement bas. De 20€ à 75€ pour les plus onéreux, nous sommes tout de même bien loin du moins cher des ordinateurs (de l'ordre de 300€).

 

Des marques comme Arduino, Cubieboard ou Radxa émergent peu à peu de ce nouveau marché. Mais un nano-ordinateur devient de plus en plus populaire, c'est le Raspberry Pi.

Le Raspberry Pi, la petite framboise survitaminée

Le nom peut prêter à sourire, mais oui, "Raspberry" en anglais désigne une framboise.

 

Raspberries 1200533 1920

Ça c'est pas un nano-ordinateur, juste des fruits.

 

Alors cette framboise ce Raspberry, qu'est-ce que c'est ?

 

C'est donc un nano-ordinateur (logique) qui se compose d'une carte (ou circuit imprimé) surmontée d'un petit processeur ARM puissant (1Ghz en moyenne) qui s'occupe aussi de l'affichage, de quelques prises USB, d'un port MicroSD, d'une prise HDMI, de quelques broches GPIO (pour faire de l'automatisme et des bricolages) et parfois du Bluetooth et du Wifi (selon le modèle). Donc pas de disque dur, pas d'alimentation, pas de carte graphique, pas de superflu. Le système d'explotation se trouve sur la carte Micro SD et il est donc facile de changer de système en changeant simplement la carte (dans le même principe que les consoles pour changer de jeu).

 

L'intérêt majeur du Raspberry Pi est son extrême polyvalence. En effet, il fonctionne sur différentes variantes de Linux (un système d'exploitation libre, comme Ubuntu, Debian, ...) dont la principale est Raspbian (Raspberry - Debian, logique). Ainsi, comme tout ordinateur commun, il permet de lire ses courriels, effectuer des recherches sur Internet, taper des textes et des tableurs grâce à la suite bureautique LibreOffice, écouter de la musique, lire des vidéos, et même jouer à certains jeux compatibles (comme Minecraft). De plus, il peut permettre d'automatiser certains objets du quotidien (un avertisseur de nouveaux mails par exemple) ou en créer de nouveaux (un juke-box, une station de radio pirate courte distance, ou encore un media center pour sa télévision). Cependant, une certaine connaissance de l'électronique et de certains langages de programmation (tel que Python).

 

Les deux derniers modèles sont le Raspberry Pi 3 et le Raspberry Pi Zero. Le premier est le plus performant de toute la gamme, avec 4 prises USB, du Bluetooth et du Wifi de base pour un prix autour des 35€ seul (environ 80 à 90€ avec le boitier, le chargeur et la carte Micro SD), tandis que le second est une version "hard-discount", avec une seule prise mini-USB (celle du chargeur), pas de Wifi, pas de Bluetooth, pas de carte réseau (pour un prix d'environ 5€).

 

Les solutions avec le Raspberry Pi sont quasi-illimitées, et moi-même, je compte ressuciter une ancienne GameBoy avec un Raspberry Pi pour la transformer en super-émulateur d'anciennes consoles. Et j'ai aussi mon propre média center sur ma télévision, qui me permet de regarder des vidéos en ligne ou regarder des films en HD (ce que ma télé ne fait pas de base).

raspberry pi framboise nano-ordinateur bon plan carte de crédit

×